«

»

Août 19

Les préjugés relatifs aux personnes handicapées

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Myriam

    Bonjour Chrystèle,
    J’ai cherché des blogs après le diagnostic de sclérose en plaque pour échanger avec d’autres malades .Je voulais partager mes recherches de thérapies et d’aides naturelles A l’époque je suivais scrupuleusement le régime du docteur Seignalet et le jour où j’ai voulu en parler sur un blog ,je me suis littéralement faite insultée. Sentant que ces échanges étaient plus nocifs qu’aidant, j’ai immédiatement arrêté ces recherches et cela pendant plusieurs années, jusqu’à ce que je tombe sur ton blog .Les techniques que tu utilises sont intéressantes et surtout tu n’as pas de jugement et tu abordes tout sans préjugé.

    Je suis actuellement dans une situation très difficile .J’ai la SEP depuis 18 ans et après 20 ans de mariage ma vie a une fois de plus basculé car mon mari m’a carrément abandonnée .Il est évident qu’avec le temps mes capacités diminuent (fatigue chronique quelquefois terrassante et douleurs aiguës quasi quotidiennes) je marche la plus part du temps avec une canne et je ne peux pas avoir les activités de quelqu’un de valide.
    Se retrouver seule est souvent insupportable et très difficile à vivre et il faut déployer encore plus d’énergie pour continuer a avancer sans se laisser submerger par la maladie .Je me fais aider par un psychologue mais souvent la culpabilité d’être malade ressort fortement.
    Je sais que je ne suis pas la seule à vivre cela, car pour certain conjoint vivre au coté d’une personne qui est de plus en plus diminuée est lâchement impossible.
    Peut être pourrais-tu aborder ce sujet dans ton défit du mois.
    Merci et bonne journée.
    Myriam

    1. Chrystèle Bourély

      Bonjour Myriam
      Il faudrait que je trouve une personne qui vie avec une personne touchée par la SEP pour l’interviewer 🙂
      Tu sais que tu peux te faire aider par des auxiliaires de vie ?
      Depuis le décès de ma mère et depuis que je dois m’occuper de mon papa âgé, on est aidé par des aides de vie au quotidien … c’est indispensable !
      Alors je comprends ce qu’est la solitude et ce sentiment de culpabilité d’être malade ..
      Pourtant ce n’est de la faute de personne !!!
      Personnellement, j’ai tendance à refuser des relations même si la personne est ok pour vivre avec une personne malade !
      Je me dis qu’elle ne réalise pas bien … :))
      Chrys

  2. Myriam

    Bonjour Chrystèle
    Merci pour ta réponse.
    J’ai une femme de ménage qui m’aide à entretenir la maison mais je me débrouille pour le moment sans une aide de vie .
    Ce qui n’est pas simple à vivre c’est effectivement de dépasser ce sentiment de culpabilité .De plus la maladie est difficile à partager avec beaucoup de personne valides qui souvent se font une idée stéréotypée de la SEP .C’est pour cela que ton blog est intéressant .Peut être que des conjoints de sepiens y ont accès et cela peux aussi les aider à comprendre et à réaliser la volonté et l’énergie que nous devons déployer pour dépasser nos problèmes.
    Mais nous sommes forts et même si nous avons des problèmes pour avancer ( au sens propre) nous le faisons avec le sourire (au sens figuré).
    Bonne journée
    Myriam

  3. Detchen

    Bonjour les filles,

    Franchement, je ne comprends pas que vous éprouvez de la culpabilité à cause de la maladie.

    Ce n’est pas de notre faute, pas une maladie due à un acte coupable de notre part (ou un comportement incorrect de notre part).

    C’est fatiguant, déprimant, assommant, douloureux, chiant énervant mais culpabilisant, non et si quelqu’un s’avise de nous culpabiliser qu’il/elle regarde sa mauvaise volonté car on ne connais pas cela. On voudrait bien mais on peut point, c’est tout. C’est plus frustrant que culpabilisant.

    Et au contraire, je ne sais pas si vous aussi, je l’ai aussi constaté chez d’autres personnes malade ou handicapés, je surcompense (comme dit mon psy) en en faisant deux fois plus qu’une personne valide.

    Juste pour lui prouver que, certes, je l’ai mais je fait tout pour la saper et ce n’est pas elle qui m’aura.

    Sapons la SEP ! Au jet d’eau froide s’il le faut.

    Tendresses
    Detchen !

    1. Chrystèle Bourély

      Moi je ne me sens pas coupable mais parfois un peu honteuse .. par exemple : j’ai du mal à dire à une amie qu’à telle heure je ne suis pas dispo car c’est l’heure de ma sieste !
      J’ai pas envie qu’elle pense que je suis une vieille avant l’âge .. même si c’est un peu vrai 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>